Messages clés pour les directeurs/administrateurs d'hôpitaux

Tâches 

1.    Vos tâches relatives à l'amélioration de l'utilisation d'antibiotiques consistent à [31,42,56,71,75]:
a)    mettre en place une équipe multidisciplinaire pour votre programme sur le bon usage des antibiotiques à l’hôpital. Cette équipe doit inclure des spécialistes des maladies infectieuses, des microbiologistes cliniques et des pharmaciens et devra recevoir des fonds et des ressources spécifiques;
b)    soutenir la mise en œuvre de recommandations sur les antibiotiques et de mesures de prévention et de lutte contre les infections;
c)    mettre en œuvre des activités éducatives ciblées et une formation qui:
i.    optimisent le diagnostic et le traitement des patients,
ii.    garantissent le respect des recommandations de bon usage des antibiotiques,
iii.    s’attaquent aux facteurs comportementaux qui favorisent l’abus d’antibiotiques,
iv.    mettent l’accent sur la prévention et la lutte contre les infections associées aux soins et sur la propagation de bactéries résistantes aux antibiotiques; 
d)    soutenir les prescripteurs et les responsables d'équipe chargés du bon usage des antibiotiques, afin qu’ils collaborent, mènent des vérifications proactives et obtiennent des comptes rendus;
e)    établir des indicateurs de qualité et des mesures quantitatives pour mesurer les progrès et les résultats du programme sur le bon usage des antibiotiques;
f)    s'assurer que les antibiotiques référencés dans l’hôpital soient toujours disponibles; et
g)    s'assurer que l'utilisation prudente d'antibiotiques et la prévention de la résistance aux antibiotiques soient des «domaines d'action prioritaires» dans le projet/programme annuel de votre hôpital.

Ce que vous devez savoir

2.    Les programmes de bon usage des antibiotiques, ainsi que les pratiques de prévention et de lutte contre les infections, peuvent accroître la sécurité du patient et la qualité des soins et réduire les coûts hospitaliers dans tous les services en améliorant la façon dont les antibiotiques sont utilisés, ainsi qu'en diminuant les infections à C. difficile et autres événements indésirables [19,42].

Exemple 
La mise en œuvre de programmes de bon usage des antibiotiques a entraîné[46]
•    une réduction de 20 % de la consommation d'antibiotiques;
•    une réduction de l'incidence des infections nosocomiales;
•    un raccourcissement de la durée des séjours à l'hôpital et
•    une réduction de 33 % des coûts des antibiotiques. 

3.    Les spécialistes des maladies infectieuses, les microbiologistes et les pharmaciens sont tous des acteurs clés de l'équipe chargée du bon usage des antibiotiques [56,76].

4.    De nombreux prescripteurs et autres professionnels de la santé pensent que leur formation à une utilisation prudente des antibiotiques est insuffisante. Ils demandent des recommandations  locales sur les antibiotiques, une formation spécifique et des équipes chargées du bon usage des antibiotiques [25,27]. 

5.    Les cliniciens sont responsables des prescriptions et ils doivent participer pleinement à la prise de décision partagée avec l'équipe responsable du bon usage des antibiotiques [42].

6.    Pour que les équipes chargées du bon usage des antibiotiques réussissent, elles ont besoin du soutien actif des autres professionnels clés des hôpitaux, tels que les professionnels de la prévention et de la lutte contre les infections (équipe d’hygiène), les praticiens du service des urgences, les épidémiologistes, les infirmières et le personnel des services informatiques et de l’information médicale [42,77].

7.    Améliorer l'utilisation des antibiotiques dans le service des urgences peut conduire à un meilleur usage des antibiotiques dans l'ensemble de l'organisation car le service des urgences est un point d'entrée commun au milieu hospitalier [77].

8.    Les mesures de restriction et de persuasion peuvent diminuer l'utilisation d'antibiotiques [19,43,54,56] :
•    les mesures de restriction comprennent les décisions préalables à l’approbation et postérieures à l’autorisation pour certains antibiotiques;
•    les mesures de persuasion incluent une vérification proactive des prescriptions (analyse pharmaceutique et/ou audit précoce) et un retour d’information par des médecins spécialistes des maladies infectieuses, des microbiologistes et des pharmaciens.

9.    Des recommandations sur les antibiotiques et des séances et visites pédagogiques régulières dans les services (ou des réunions de concertation pluridisciplinaires) améliorent la prise en charge des infections par les médecins [78].

10.    Certaines mesures structurelles peuvent améliorer la prescription d'antibiotiques et les résultats chez les patients. Elles comprennent [54,79-81]:
•    des aides à la décision informatisées, qui relient l'indication clinique, les données microbiologiques et les données de prescription, et
•    l’utilisation de tests rapides d’orientation diagnostique sur les lieux des soins.

Ce que vous pouvez faire dans votre hôpital ou institution

11.    Soutenez votre équipe multidisciplinaire chargée du bon usage des antibiotiques en désignant des coordonnateurs ou référents qui auront l’obligation de veiller à la mise en œuvre du programme et seront responsables du conseil antibiotique, et en précisant le rôle de soutien d'autres acteurs clés [42,71]. 

12.    Identifiez comme prioritaires les politiques de bon usage des antibiotiques, de prévention et de lutte contre les infections, ainsi que les stratégies et les activités qui favorisent une utilisation prudente des antibiotiques et empêchent la propagation de bactéries résistantes aux antibiotiques [31,71]. 

13.    Fournissez des fonds et des ressources pour un programme de bon usage des antibiotiques (y compris, par exemple, les salaires pour le personnel dédié, les capacités informatiques, les tests de diagnostic rapides d’orientation diagnostique sur les lieux des soins) [31]. 

14.    Financez et promouvez des activités pédagogiques, des formations et des colloques sur le bon usage des antibiotiques et la résistance aux antibiotiques pour tous les professionnels de la santé (médecins, spécialistes des maladies infectieuses, pharmaciens, microbiologistes et personnel infirmier) [19,53,56].

15.    Renforcez les activités de surveillance pour l'utilisation d'antibiotiques et la résistance aux antibiotiques [56].

16.    Encouragez le respect des recommandations fondées sur des données probantes pour diagnostiquer et prendre en charge les infections courantes et pour la prophylaxie antibiotique périopératoire. Si ces recommandations n'existent pas dans votre hôpital, soutenez leur élaboration [31,54,56].

17.    Encouragez l'utilisation de l’écologie microbienne locale et des profils de résistance aux antibiotiques pour adapter les recommandations locales [31].

18.    Encouragez le respect des recommandations fondées sur des données probantes concernant les mesures de lutte contre les infections, afin de réduire la transmission de bactéries résistantes aux antibiotiques [82]. 

19.    Favorisez les évaluations de pratique et veillez à ce que chaque prescripteur reçoivent des commentaires en retour (ou: soit informé des résultats) [54,56].

20.    Promouvez l'évaluation par les pairs des prescriptions antibiotiques et de la prise en charge des infections, et encouragez la communication entre professionnels de santé [71].